Festivals de danses polynésiennes

Le Ori Tahiti est la danse traditionnelle polynésienne. Le Heiva est le nom générique des compétitions de danse, de chant et même parfois d’épreuves physiques et d’artisanat. On vous donne les informations sur ces festivals et des clés pour comprendre le Ori Tahiti

D’une compétition à l’autre les épreuves, les catégories et les règlements changent, mais elles ont toutes pour but de mettre en avant la culture polynésienne et un certain sens de la fête. Pour un non-spécialiste, il est mal aisé de s’y retrouver parmi toutes les appellations lorsqu’on cherche une place de spectacle, mais on vous fournit toutes les explications dans cet article.

Attention, pour le Heiva des écoles, le Heiva i Tahiti et le Hura Tapairu Tahiti les places sont mises en vente environ un mois avant le début des compétitions et les meilleures places partent très vite !

Caractéristiques de la danse Ori Tahiti

Mouvements

Les danseuses ont des mouvements de rotation ou de balancement des hanches. Lorsqu’elles ont un costume d ’ōte’a, leur robe végétale ondule en accentuant le déplacement. Dansé par un ensemble de plusieurs dizaines de personnes, ce mouvement à un fort effet scénique.

Les gestes du haut du corps sont souvent très fluides, ils partent des doigts dont le pouce et l’index se touchent, se transmettent aux poignets puis aux bras. Avec en plus, l’expression du visage, ils forment un langage codifié.
Théoriquement ces mouvements ont un sens et la danse raconte une histoire qui peut être comprise à leur lecture, mais, de plus en plus, ce sens semble se perdre au profit d’une esthétique purement scénique.

Chez les danseurs, le côté viril et guerrier est mis en avant. Les mouvements sont plus saccadés avec des sauts et les jeux de jambe plus rapides.

Lorsque le règlement le permet, certains groupes s’approchent de la centaine de personnes qui dansent et chantent en même temps. Si on a la chance de n’être pas trop loin de la scène, on perçoit bien la force qui en émane, les Polynésiens parlent alors de "mana".

Costumes

Les costumes peuvent être faits de végétaux, de plumes, de cuir, de coquillages ou de textiles. Lorsqu’ils sont de feuilles et de fleurs, ils sont généralement réalisés la nuit ou la journée du concours pour éviter qu’ils fanent.

La composition des costumes est décrite dans les catégories de Ori Tahiti avec des différences importantes. Citons les plus caractéristiques.

Costume ’ōte’a
Une jupe longue pour les femmes et courte pour les hommes en fibres végétales d’écorce d’Hibiscus. Coiffe, couronne ou diadème.

Costume ’aparima
Paréo, en coton ou en synthétique, à motif floral.

Costume mehura
Robe près du corps pour les femmes, pantalon ou paréo pour les hommes avec éventuellement une chemise.

Instruments

Les percussions sont omniprésentes dans le Ori Tahiti. Il y a 5 types de tambours

  • Le Tari parau, en bois avec 2 membranes, frappé avec un maillet, le son grave donne le rythme.
  • Le Tō'ere, en bois avec une simple fente, est frappé avec un bâton conique, il joue la composition musicale.
  • Le Fa’atete, en bois à une membrane, est frappé avec deux baguettes, le son aigu complète la composition musicale.
  • Le Pahu, haut, en bois à une membrane, est frappé avec les mains.
  • Le Īhara (Tihara), en bambou à fente, est frappé avec deux baguettes.

Ce son puissant peut être complété par

  • La flûte
  • Le Pū, une conque marine percée à son extrémité dont le son ressemble un peu à une corne de brume.
  • La guitare
  • Le ukulélé, instrument à cordes, emblématique de la Polynésie.

Le poids de l’histoire

Historiquement la danse du Ori Tahiti accompagnait les principaux événements de la société polynésienne. Encore aujourd’hui une célébration importante va de pair avec la danse.
Lorsque les missionnaires protestants arrivent à partir de 1797 à Tahiti, ils rejettent cette danse qui heurtait leurs principes.
En 1842, la reine Pōmare IV, en véritable fossoyeuse de la culture polynésienne, l’interdit officiellement au motif “d’indécence et de débauches”.
Le Ori Tahiti subsiste discrètement.
Ce n’est qu’en 1895 qu’il revient sur le devant de la scène, contraint par de nouvelles règles de bienséances, via les concours du 14 juillet.

Taupiti Anae 2024 (Tahiti) – Heiva des écoles de danse

Du 30 mai au 9 juin 2024 à Papeete (île de Tahiti).

30 et 31 mai 2024 à TO'ATA
1,2,8 et 9 juin 2024 au Grand Théâtre.

Les écoles de danse viennent au Tapiti Anae présenter leur spectacle de Ori Tahiti dans une durée limitée, contrainte imposée par le règlement mais aussi gage d’une certaine qualité.
Entre les tout-petits qui vacillent parfois sur leurs appuis et les seniors qui pratiquent depuis plusieurs décennies, le niveau est très disparate au sein d’une école mais cela permet d’une part de se rendre compte de l’importance de l’enracinement social du Ori Tahiti et d’assister à quelques tableaux très bien dansés.

En 2024 certaines sessions verront un ou plusieurs groupes de danse et un groupe de chant et d’autres sessions uniquement de la danse.
Il y a deux salles.
Toa'ta, en plein air, dans une enceinte en quadrilatère avec des gradins sur les 3 côtés de la scène, pour les premières représentations.
Le “grand théâtre" pour les jours suivants.
Dans les 2 cas les places sont numérotées.

Programme : www.heiva.org/fr/taupiti-anae-2024/
Réservation en ligne : billetterie.maisondelaculture.pf/index.php?page=events.

Heiva I Bora Bora

Du 21 juin au 28 juillet 2024 à Vaitape (île de Bora-Bora).

Bora n’est pas très peuplé mais la tradition du Heiva y est bien ancrée. Les écoles de danses représentent un quartier ou une ville de l’île. Un trimestre avant le festival, on entend trois fois par semaine les groupes s’entraîner dès la nuit tombante. Le vainqueur remportant une importante somme d’argent, la motivation est là.

Soirées ou un groupe de Ori Tahiti en catégorie ’ōte’a et un autre de chant (Hīmene) passent sous le chapiteau de Vaitape : 23, 24, 26, 28, 30 juin et 1, 4, 5, 6, 7, 8, 10 juillet 2023.
Les Solos et duos sont le 12 juillet 2023.
Le Heiva comporte aussi des journées dédiées aux sports, à la force physique et aux activités ancestrales.

Sur le site, il y a aussi le concours du plus beau restaurant éphémère, construit pour la durée du festival.

Infos : www.facebook.com/profile.php?id=100092339507064
+689 40 60 58 06
secretariat.heivarau2023@gmail.com (nb: les Polynésiens répondent rarement aux e-mails).

Heiva i Uturoa (Raiatea)

Du 29 juin au 6 août 2023 à Uturoa (île de Raiatea).

C’est un des rares festivals où est rassemblé un large éventail des amusements traditionnels polynésiens. Les hommes peuvent y monter leur force et les femmes leur grâce.
Le Heiva i Uturoa est constitué de soirées à thème : d’épreuves physiques, concours d’artisanat, de danses et de culture traditionnelle .
Un festival intéressant pour comprendre la réalité de la société polynésienne mais qui s’étend dans la durée avec un intérêt très inégal.

En attendant la publication du programme détaillé de 2023, voici ce qu’il y avait lors de la dernière édition:
Danse et chant par les troupes de l’île de Raiatea ( 2 écoles inscrites en 2023)
Concours de coprah (chair de la noix de coco), de tressage de nī'au (palme de cocotier), de couronne et collier de fleurs, agricole, de pêche lagonaire.
Course à pied.
Hiva Vaevae, le 29 juin, la fête de l’autonomie (c’est le 29 juin 1880 que le roi Pomare V vend ses terres à la France…)
Festival Taputapuatea, en présence de délégations de pays du pacifique, danses, jeux anciens et cuisine.
Heiva i Raromatai, groupes de danse des Îles Sous-le-Vent : Maupiti, Raiatea, Tahaa, Huahine et Bora Bora.
Fête foraine.
Tour en Jeep (oui c’est bien une action commerciale qui ne dit pas son nom).

Infos : www.facebook.com/heivarauuturoa

Heiva i Tahiti 2024 – Le plus prestigieux concours de danses en Polynésie

Du 4 au 20 juillet 2024 à Papeete (île de Tahiti).

Les premières soirées sont dédiées aux compétitions de danse et de chant, les deux dernières soirées sont consacrées à un second passage des lauréats.

Les catégories en danse (Ori Tahiti) :

  • Hura tau : groupes injustement présentés comme “professionnels” qui doivent, pour s’inscrire, avoir gagné dans le passé, le 1ᵉʳ prix en catégorie Hura ava tau.
    Un exemple sur youtube www.youtube.com/watch?v=QKqi1-jdrps
  • Hura ava tau : groupes de danse dits “amateurs”

Les catégories en chant (Hīmene) :

Le Tārava est un chant à plusieurs voix comportant sept strophes.
Il y a plusieurs catégories qui ne correspondent pas à des niveaux mais à des zones géographiques de la Polynésie ce qui permet de mettre en avant les archipels. Les Tuamotu et des Marquises n’ont pas de catégorie !

  • Tārava Tahiti pour les chants liés à l’île de Tahiti.
    Un exemple sur youtube www.youtube.com/watch?v=HklHsBnXkJY
  • Tārava Raromata’i pour les chants liés à l’archipel des îles-Sous-Le-Vent.
  • Tārava Tuha’a pa’e pour les chants liés à l’archipel des Australes.

Compétitions les 4, 5, 6, 11, 12 et 13 juillet 2024
Second passage des lauréats les 19 et 20 juillet 2024.
Toutes les représentations sont à Toata (Papeete, Tahiti), la grosse structure extérieure qui a trois tribunes. Seule la tribune 1 est dans l’axe de la scène, elle a une balustrade en verre et acier qui gêne la vue des 5 premiers rangs.

Infos : www.heiva.org
www.facebook.com/HITOFFICIEL
Réservation en ligne: billetterie.maisondelaculture.pf/index.php?page=events

Marae Arahurahu 2024

13, 14, 20, 21, 27 et 28 juillet 2024 à Paea (île de Tahiti).

le groupe de danse "O Tahiti E" se produira sur le superbe site archéologique du Marae Arahurahu.
Les représentations en plein air sont dansées sur la prairie du marae. L’espace étant étroit, les troupes sont un peu réduites et viennent danser très près des spectateurs en se repartissant devant les deux tribunes. Les personnes qui supportent mal le soleil choisiront la gauche de la petite tribune qui est rapidement à l’ombre. Pour les autres, la grande tribune est à privilégier en choisissant si possible les places les plus avants.
Punaauia – Paea, PK 22,5 côté montagne

Les places sont à prendre au conservatoire de Papeete !
Infos : www.conservatoire.pf
Tel +689 40 50 14 14
ou bien au marae, le jour du spectacle, mais il est peu probable qu'il reste des places !

Hura Tapairu Tahiti

22 novembre au 2 décembre 2023 à Papeete (île de Tahiti).

Cette très belle compétition de Ori Tahiti est en basse saison touristique. On y croise des Tahitiens et des expats aussi bien dans la salle que sur la scène du grand théâtre, le spectacle étant aussi parfois dans la salle.
C’est très probablement l’anti chambre, bon enfant, du très touristique Heiva i Tahiti.
On y verra – en fonction des écoles de danse – de très bons spectacles de danse traditionnelle polynésienne.

Le concours Hura Tapairu Tahiti propose aux groupes la participation à deux catégories de danse distinctes :
- catégorie « Tapairu» incluant les ‘öte’a et ‘aparima
- catégorie « Mehura »

Infos : www.huratapairu.com
Réservation en ligne.

Heiva i Paris

23 et 24 février 2024, Paris (France).

Spectacle de danse polynésienne où les costumes seront un peu moins fleuris que sous les tropiques…

Infos : www.facebook.com/heivaiparis/

Hors saison

Voir aussi : hors saison du Heiva, vous pouvez vous consoler avec un spectacle de Ori Tahiti au Tiki village à Moorea.